Jeux VidéosTests

Test : Banner of the Maid sur Nintendo Switch

Caractéristiques du jeu

  • Catégorie(s) : RPG, Stratégie
  • Editeur(s) : CE-Asia
  • Développeurs(s) : Azure Flame Studio
  • Voix : Chinois
  • Sous-Titres : Anglais, Chinois
  • Date de sortie : 12/08/2020
  • Joueur(s) : 1
  • Taille : 2407 Mo
  • Classe d’âge : 3

Ce qu’il y a de merveilleux avec le jeu vidéo, c’est que tous les sujets peuvent être abordés. La seule limite reste l’imagination des développeurs et leur volonté de partager leur vision. Avec Banner of the Maid, vous allez découvrir une version alternative de la révolution française. Pour personnage principal, nous contrôlons la sœur de Napoléon, Pauline Bonaparte, une jeune officier sortant de l’école militaire. À la tête d’une armée qui n’aura de cesse de croître en diversité, vous allez combattre sur les champs de bataille aux côtés de personnages historiques aux traits et au charisme embellis par une illustration manga. Ne vous attendez pas à un récit suivant scrupuleusement le déroulement de l’histoire, ici, les développeurs chinois d’Azure Flame Studio nous livrent un tactical RPG à leur sauce. Alors, est-ce que cette adaptation vaut le détour ? Découvrez le dans la suite de notre test de Banner of the Maid sur Nintendo Switch.

Le jeu débute alors que le Marquis de Lafayette est à la recherche du roi Louis XVI lors de l’épisode historique de la fuite de Varennes. Ainsi, un premier tutoriel vous introduit le gameplay qui, si vous êtes un habitué des tactical RPG, ne sera qu’un rappel. En effet, Banner of the Maid reprend énormément d’aspect que l’on trouve dans des jeux précédemment sortis tels que Fire Emblem ou encore Final Fantasy Tactics.

Lorsque c’est votre tour, vous pouvez déplacer vos personnages sur le terrain qui est un damier, attaquer les ennemis, utiliser une compétence ou un objet. Comme d’habitude, les cases du terrain ont leur importance. Par exemple, les flaques réduisent les dégâts et vous ralentissent. Également, les hautes herbes améliorent votre esquive. Autant de zones dont il faut tirer parti pour réussir à survivre aux batailles. Car, en plus du terrain, vous avez parfois affaire à une météo capricieuse. Alors que vous semblez avoir le contrôle sur la situation, une forte pluie peut soudainement venir ralentir la progression de vos soldats réduisant leur esquive et doublant même les munitions utilisées.

Car en effet, tout comme Fire Emblem, les combattants sont équipés d’armes à utilisation limitée, d’où la nécessité de planifier soigneusement ses assauts. Heureusement, contrairement au jeu susnommé, les armes ne se cassent pas une fois leur quantité descendue à 0, il suffira d’attendre le prochain combat pour les réutiliser.

Nous avons encore une fois un système de classe qui ont chacune leurs points forts et leurs points faibles. Par exemple, la cavalerie légère a l’avantage sur l’infanterie légère mais se fait dominer par la cavalerie lourde. Des détails simples sur lesquels on revient tout au long de la partie pour ne pas se faire décimer.

Loin d’être des clones se différenciant juste avec leur classe, chaque personnage possède des compétences personnelles et peut en gagner en montant de niveau. Ainsi, ne négligez pas certains éléments de votre armée sous peine de le regretter à long terme.

Maintenant, abordons un autre aspect de Banner of the Maid. Lorsque Pauline Bonaparte ne se trouve pas sur un champ de bataille, vous avez tout le loisir d’explorer différentes zones de Paris. Affiliés aux Malmaisons, vous œuvrez pour accroître leur renommée auprès des différentes factions présentes tels que les Feuillants, les Royalistes, les Jacobins et les Citoyens de Paris. Améliorer les relations avec chaque entité vous permettent d’acheter de nouveaux objets, avoir accès à de nouveaux lieux. Pour ce faire, il vous faut soit réaliser des quêtes annexes pour les factions voulues, soit lors des phases de dialogue, faire des choix de réponse qui pencheront davantage pour un collectif. On ne va pas le cacher, monter votre réputation uniformément reste la meilleure manière d’obtenir des objets et armes de tout type.

Nous avons précédemment parlé de dialogues et justement, le titre a ses petits airs de visual novel. Vos réponses peuvent vous apporter de la réputation, mais également des compétences ou même des alliés dans certains cas. Autant de variantes qui rendront votre partie unique ou qui vous encourageront à recommencer le jeu pour essayer une nouvelle combinaison.

Visuellement, les illustrations du jeu sont magnifiques. Les personnages ont du charisme et sont embellis. Notez par contre que les femmes sont représentées pour la plupart avec une poitrine volumineuse ou des vêtements un peu courts, un choix de design contestable. Les divers champs de bataille disposent chacun de leur atmosphère, couplé à la musique aux inspirations classiques qui nous suivent tout au long de l’aventure.

Là où le bât blesse demeure hélas sur les champs de bataille. La vue isométrique rend la lisibilité parfois difficile et l’ensemble se trouve trop dézoomé, en particulier en docké. Il sera grandement préférable de jouer en nomade ou alors collé à la télévision pour bien voir ses unités. Le titre a également un côté injuste avec une forte tendance à mettre le joueur en désavantage : en faisant venir des renforts ou en changeant la météo de manière scriptée pour lui mettre des bâtons dans les roues. Ces détails peuvent s’avérer frustrant lors d’une longue bataille pendant laquelle vous avez pleuré sueur et larme pour parvenir au bout. Pour finir, les menus auraient gagné à être optimisés pour éviter les aller-retour juste pour équiper un personnage.

Galerie D'images

Si vous recherchez sur Nintendo Switch un tactical RPG riche dans un contexte original, vous avez ici le parfait candidat pour de longues heures ! Par ses différentes inspirations, Banner of the Maid offre un bon mix de gameplay à base de gestion d’armée et de visual novel. Malgré tout, les imprévus lors des batailles pourront parfois vous frustrer, mais l’effort en vaut la chandelle ! Pour étoffer le contenu et la manière de progresser, différents challenges et succès sont à réaliser tout au long de la partie ! Soyez par contre averti : le titre n’est qu’en anglais (ou chinois) !

Ce test de Banner of the Maid sur Nintendo Switch a été réalisé à partir d’une version offerte par l’éditeur.
Les captures d’écran du test ont été prise du site officiel Nintendo étant donné que la fonction de capture d’écran est désactivée.

En bref

Avantages

  • Visuellement magnifique en terme d’illustration 
  • Un tactical riche qui tient en haleine
  • La gestion de son armée
  • Les figures historiques en version manga
  • Une bande-son qui fonctionne avec l’époque
  • Les relations avec les factions à gérer
  • Le mélange visuel manga dans un contexte français avec des voix chinoises

Défauts

  • Le jeu trop dézoomé en docké
  • La lisibilité du champ de bataille
  • Le joueur souvent mis en désavantage
  • La navigation dans les menus assez laborieuse 
Notre Note :
4/5