Jeux VidéosTests

Test : Demon’s Tier + sur Nintendo Switch

Caractéristiques du jeu

  • Catégorie(s) : Aventure, RPG, Jeu de Tir, Arcade
  • Editeur(s)Cowcat
  • Développeurs(s)Diabolical Mind
  • Voix : N/ A
  • Sous-Titres : Allemand, Anglais, Espagnol, Français
  • Date de sortie : 09 juin 2020
  • Joueur(s) : 1 – 2
  • Taille : 102,00 MB
  • Classe d’âge : 7+

Une légende raconte qu’il y a bien longtemps vivait un roi tyrannique nommé Thosgar. Afin d’accroître son pouvoir sur le peuple, celui-ci décida d’avoir recours à de mystérieuses forces occultes qui le transformèrent en un monstre sanguinaire. Fort heureusement, un héros parvint à l’enfermer dans les entrailles de la Terre et la paix put enfin revenir dans le royaume. Si toute cette histoire semble tenir du conte de fées, un tremblement de terre va bientôt prouver au monde que le roi Thosgar est prêt à prendre sa revanche sur les humains qui l’ont enfermé pendant des siècles…

En matière de Jeux vidéos, le mélange des genres a tendance à donner des résultats plutôt décevants. En effet, pour des raisons obscures, souvent, les développeurs ne parviennent pas à prendre le meilleur de chaque style, mais plutôt le pire. Bref, en un mot comme en cent, les trois-quarts du temps nous sommes déçus. Alors lorsque que les développeurs de chez Cowcat et Diabolic Mind se proposent de twister rogue-like, jeux de tirs et RPG il y a de quoi avoir peur. Et pourtant, contre toutes attentes ce Demon’s Tier+ a largement de quoi séduire. 

Par pure charité chrétienne, nous ne nous attarderons pas sur le scénario et les graphismes qui, pour le coup, n’ont pas de quoi faire s’enthousiasmer les foules. En effet, comme dans beaucoup de rogue-like, l’histoire ne sert que de prétexte à l’action et de l’action vous allez en avoir ! En effet, Demon’s Tier+ se base sur le principe du “die and retry”. Vous allez donc commencer le jeu avec un chevalier à la force et à la santé assez limitées. Heureusement, vous allez pouvoir accumuler de l’argent qui va vous permettre d’optimiser votre personnage à votre convenance. Plus de cœurs, upgrader votre arme (puissance, portée…), etc. Cependant attention, si vous mourez toutes ces améliorations vous seront retirées. Comme à Vegas, ce qui se passe dans un donjon reste dans un donjon.  

Alors ? Où est l’originalité de Demon’s Tier+ par rapport à un Die and retry classique ? Eh bien, c’est le côté RPG qui sauve le titre. Ici, vous disposerez de deux monnaies, la première qui, comme expliqué plus haut, n’est utile que dans le donjon et l’autre que vous pourrez dépenser dans le village. Là, vous pourrez vous payer les services d’autres aventuriers (8 au total) dont une mage blanche, une mage noire, un chevalier tout en muscles… Chacun ayant ses forces et ses faiblesses. De plus, vous pourrez récupérer dans le donjon des plans d’armes que le forgeron du village pourra vous fabriquer moyennant finance, bien entendu. Seulement, tout cela coûte énormément cher et comme celle du donjon, la monnaie du village vous sera retirée en cas de mort. Mais pas de panique, car vous pourrez acheter des cordes qui (comme dans Pokémon) pourront vous ramener à la surface en cas de grosse fatigue. Ainsi, vous pourrez dépenser votre argent et redescendre. De plus, en cas de mort subite, vous aurez l’occasion de retrouver votre tombe à la descente suivante et de l’exploser pour récupérer vos biens (attention, cela ne fonctionne qu’une fois par partie). 

Le gameplay, quant à lui est assez jouissif puisqu’une fois dans le donjon, vous allez diriger votre personnage avec le stick gauche et tirer sur vos ennemis avec le stick droit. Cela permet, par exemple, de battre en retraite vers la gauche tout en exterminant des monstres provenant de la droite. Ce système fait donc un peu penser à des jeux comme Loaded et reloaded sur PS1 (oui, la référence est lointaine, mais comme on dit, c’est dans les vieux pots…). 

Bon, finissons ce test en parlant quand même un peu des graphismes du jeu. Une chose est sûr, il faut aimer le pixel art pour apprécier Demon’s Tier+. Cependant, un effort a été fait sur le character design des protagonistes, par contre le bestiaire est complètement raté. Jouer sur la phobie des insectes de certains joueurs dans des jeux comme Silent Hill ou Resident Evil… Oui, mais dans un jeu comme celui-ci çela prête plutôt à rire qu’à frémir. La musique est plutôt de bonne qualité pour du chiptune, mais elle s’avère malheureusement assez répétitive et donc pénible. 

Galerie D'images

D’habitude, les die and retry deviennent assez vite pénibles à jouer. Pourtant, Demon’s tier+ évite la redondance grâce à un principe tout simple. Les niveaux ainsi que les missions que vous devrez réaliser afin d’en sortir sont générés aléatoirement. Chaque partie est donc différente et la quête des précieuses pépettes se fait donc sans cette désagréable impression d’être en train de farmer le jeu. Cependant, vous devrez tout de même vous armer de patience pour espérer entrevoir Thosgar sous sa forme démoniaque. Seul bémol du gameplay, le mode deux joueurs qui, sur un même écran, n’est pas pratique. Il vous arrivera parfois, par exemple, de faire exploser un baril au nez de votre coéquipier et ainsi de le tuer sans le vouloir. Un petit détail qui n’empêche pas le jeu d’être idéal pour débuter dans l’univers impitoyable des Die and retry !

Ce Test de Demon’s Tier+ sur Nintendo Switch a été réalisé à partir d’une version offerte par l’éditeur.

En bref

Avantages

  • Des niveaux et missions générés aléatoirement
  • Des protagonistes assez charismatiques
  • Une durée de vie très élevée
  • Un mélange des genres réussi
  • Un gameplay ultra-nerveux

Défauts

  • Des boss pathétiques 
  • Un scénario peu inspiré
  • Une musique assez pénible sur la durée
  • Un mode co-op qui va briser de longues amitiés
Notre Note :
3.5/5