Jeux VidéosTests

Test : Even the Ocean sur Nintendo Switch

Caractéristiques du jeu

  • Catégorie(s) : Aventure, RPG, Plateformes
  • Editeur(s) : Ratalaika Games
  • Développeurs(s) : Marina Ayano Kittaka & Melos Han-Tani
  • Voix : N/A
  • Sous-Titres : Allemand, Anglais, Espagnol, Russe, Chinois
  • Date de sortie : 21/08/2020
  • Joueur(s) : 1
  • Taille : 446,00 MB
  • Classe d’âge : 7 ans

Introduction

Even the Ocean est une fresque politique, écologiste et profondément humaine sous les traits d’un plateformer rétro. Développé par seulement deux personnes, Melos Han-Tani et Marina Kittaka, le titre nous prouve une fois de plus que le jeu vidéo est un excellent média vecteur de messages, tout en étant à la fois un plaisir vidéoludique, autant mêler l’utile à l’agréable ! Ce test n’entrera pas très en détail dans le scénario, pour ne pas prendre le risque de gâcher le plaisir de la découverte des nouveaux joueurs, mais sachez que bien que le jeu ne paye pas de mine, l’histoire et le gameplay vont vous transporter sans difficulté !

Even the Ocean est l’histoire d’Aliph, une ouvrière de centrale énergétique vivant dans la ville de Whiteforge, au sein d’un monde mêlant science-fiction et fantasy. Deux types d’énergie sont en usage à Whiteforge, l’énergie lumineuse et l’énergie sombre. La ville s’alimente en énergie lumineuse pour subsister, mais si un citoyen venait à absorber trop d’énergie lumineuse ou trop d’énergie sombre, la mort serait inévitable, tout est question d’équilibre. À la suite d’une mission de maintenance routinière qui tourne mal, Aliph impressionne le maire de la ville qui lui donne la tâche d’aller mener l’enquête dans plusieurs centrales du pays qui ne tournent pas rond, causant des black-out à travers tout le pays. Ce qui débute comme une mission somme toute classique va entraîner notre héroïne dans des sphères qui la dépasse, et le destin de l’humanité sera finalement entre ses petites mains.

Le scénario et l’atmosphère d’Even the Ocean sont presque oniriques, même si les sujets traités sont très dramatiques et s’ancrent bien dans notre réalité. Le jeu se veut également très philosophique, ce qui est surprenant au début, mais une fois que l’on s’y habitue, le scénario n’en devient que plus beau, et surtout plus réel. Le message de fin (qui ne sera pas spoilé ici) en devient ainsi encore plus riche de sens, et oblige le joueur à se questionner sur son rapport au monde. De plus, le fait qu’aucun grand antagoniste ne rentre dans l’histoire permet d’éviter un ton un peu moralisateur et simpliste comme c’est trop souvent le cas dans ce genre de jeu. 

Du point de vue du gameplay, Even the Ocean est un puzzle-plateformer centré sur une mécanique précise : il n’y a pas de points de vie ou de moyens de prendre des dégâts, à la place, on trouve une barre d’énergie tendant vers le côté lumineux ou le côté sombre, et au cours de son aventure, notre héroïne va interagir avec différents éléments ou différentes entités qui feront varier cette jauge. Comme dit plus haut, tout est question d’équilibre, donc une fois que la barre est remplie d’un côté ou de l’autre, c’en est fini d’Aliph… Cette mécanique unique en son genre transforme notre vision du jeu de plateforme dans ce titre précis, puisqu’il n’y a pas de mauvais ou bon objets à ramasser, il n’y a pas d’ennemis pour nous faire perdre des vies, seul le contexte compte, et le joueur doit être capable de gérer sa jauge en anticipant les épreuves à venir. Aliph est équipée d’un bouclier, mais celui-ci sert plus à résoudre des puzzles qu’à se protéger du danger. Le level design s’appuie sur cette mécanique pour proposer des épreuves originales, et cet aspect est si bien réalisé que le jeu aurait pu s’arrêter là et être très appréciable en l’état, mais ses créateurs ont voulu aller encore plus loin en lui donnant une histoire riche et pleine de sens.

Côté réalisation artistique, Even the Ocean propose des graphismes en 2D très colorés et du pixel art savamment réalisé, combinés à une bande son minimaliste qui accentue l’ambiance onirique du titre. On ne peut que saluer le travail puisqu’il a été réalisé de bout en bout par seulement deux personnes !

Galerie D'images

Conclusion

En combinant un gameplay novateur et efficace et un scénario très accrocheur, Even the Ocean est une petite pépite encore trop méconnue. Là où de nombreux titres peinent à offrir une expérience de jeu aussi appréciable et originale que le scénario qu’ils veulent mettre en place, Even the Ocean ne fait pas un faux pas. Quand on réalise que deux personnes peuvent faire mieux que beaucoup de gros studios et leurs AAA, il faut avouer que le monde du jeu vidéo en est encore à ses balbutiements, et ce genre de titre donne beaucoup d’espoir pour l’avenir ! Toute l’histoire d’Even the Ocean repose sur le concept de balance, mais cela s’étend bien plus loin que le scénario, puisqu’il est certain que les développeurs en ont fait leur maître mot tout au long de leur travail, et cela se sent et explique en partie leur réussite !

Ce test de Even the ocean sur Nintendo Switch a été réalisé à partir d’une version offerte par l’éditeur.

En bref

Avantages

  • Gameplay original et rafraîchissant. 
  • Scénario véhiculant de beaux messages.
  • Combinaison de l’histoire et du gameplay efficace.

Défauts

  • Durée de vie un peu limitée.
Notre Note :
4/5