Jeux VidéosTests

Test : GetsuFumaDen: Undying Moon sur Switch

KONAMI revient sur le devant de la scène avec GetsuFumaDen: Undying Moon, un rogue-lite se déroulant dans le japon féodal sur Switch…

Caractéristiques du jeu

  • Catégorie(s) : Action, Rogue Lite
  • Editeur(s) : Konami
  • Développeurs(s) : Konami
  • Sous-Titres : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Japonais, Coréen, Portugais, Chinois
  • Date de sortie : 10/02/22
  • Joueur(s) : 1
  • Taille : 3356 Mb
  • Classe d’âge : 16+

Cela fait plus de 50 ans que KONAMI nous abreuve de jeux vidéo. A ce titre, la société possède donc de nombreux jeux plus ou moins connus. C’est dans cette dernière section que l’on peut placer Getsu Fuma Den. Sorti en 1987 sur Famicom et exclusivement sur le territoire Japonais, rares sont les européens ayant mis leurs pads dessus. C’est donc avec surprise que nous accueillons cette année sur Switch un certain GetsuFumaDen: Undying Moon. Voyons tout de suite si l’immersion dans le Japon féodal à la sauce Rogue-Lite vaut le détour.


GetsuFumaDen: Undying Moon nous place dans la peau de Getsu Fuma, le leader du clan Getsu. Après 1000 années de paix, les portes de l’Enfer sont à nouveau brisées. Il nous revient donc le rôle de les refermer tout en renvoyant chez eux les esprits maléfiques les ayant déjà traversées. 

Le titre de KONAMI est un rogue-lite dans la plus pure tradition. Vous allez traverser des niveaux générés aléatoirement afin de ramener la paix dans notre monde. Pour occire les ennemis qui se dressent sur notre chemin, il est possible d’équiper deux armes principales, et deux armes secondaires à distance. Ces dernières sont plutôt de types bombes, shurikens, arcs… Et si au début de notre aventure, elles sont toutes très basiques, à chacune de nos morts il est possible de les upgrader dans le hub où l’on réapparaît. Fort de nouvelles compétences, il devient donc plus aisé de pousser l’exploration toujours plus loin.

Ne vous attendez toutefois pas à devenir l’égal d’un dieu rapidement… En effet, dans GetsuFumaDen, il faudra s’armer de patience avant de réaliser chaque upgrade ; tout du moins au début. Le coût en ressource est assez élevé et, surtout, à chacune de vos morts vous en perdez la quasi totalité. Si ce rythme pourrait paraître assez frustrant de prime abord, il colle particulièrement bien au titre et à son ambiance “Japon féodal”. Le gameplay se veut ainsi bien plus posé que dans bon nombre de productions actuelles. Chaque coup profite d’une inertie et foncer bille en tête ne sera généralement synonyme que d’une chose : le retour au hub… Pour faire un parallèle entre deux autres jeux diamétralement opposés dans leur gameplay on pourrait comparer GetsuFumaDen à Samouraï Shodown face à Street Fighter.

Alors oui, il faudra compter un petit temps d’adaptation, mais passée la première heure de prise en main on prend plaisir à manier Getsu et occire tous ces Yokaï. Mention spéciale aux “Fury” qui se déclenchent lorsque l’on enchaîne les frappes réussies ou encore aux exécutions très plaisantes à regarder. S’il fallait trouver un point à améliorer, ce serait du côté des sauts. En effet, cette lenteur dans l’exécution mériterait d’être légèrement optimisée car même après plusieurs heures il arrive d’en rater quelques-uns. Quelque peu rageant surtout si ladite plateforme surplombe une fosse hérissée de piques. 

Petit conseil tout de même, lors de vos parties rappelez-vous qu’un bon samouraï sait être humble. Ne foncez donc pas droit dans les griffes de l’ennemi car après chaque boss il convient de prendre la bonne décision. Soit retourner au hub et mettre fin au run actuel mais avec les poches pleines d’objets permettant d’améliorer durablement ses équipements. Ou alors tenter d’avancer un peu plus afin d’en collecter un maximum mais au risque de périr avant d’en profiter. Prendre son temps sera synonyme d’un gain de temps non négligeable par la suite.

Côté ambiance, nous plongeons dès les premières minutes en plein milieu de l’ère Edo. Graphiquement le jeu est juste magnifique… enfin pour peu que l’ambiance vous parle ! Chaque tableau est une estampe à lui seul et chaque niveau profite du même soin. Les arrières plans sont animés et il n’est pas rare d’y apercevoir au loin le gardien du monde. De quoi faire monter la pression avant l’heure. Le bestiaire n’est pas en reste, avec de nombreux ennemis tirés du folklore japonais. Quant aux boss, ils sont tout simplement gigantesques, à tel point qu’ils ne rentrent pas toujours en entier dans l’écran.

Tout ceci aurait pu être un réel sans faute, mais GetsuFumaDen souffre d’un défaut particulièrement handicapant sur Switch. En effet, tant que l’on joue sur téléviseur tout va bien. Par contre, en mode portable, le constat n’est plus le même. Le rendu est dégradé avec une résolution qui semble bien en deçà de ce que peut retranscrire la console. La lisibilité s’en voit fortement impactée au point de rendre l’action difficilement lisible. 

L’ambiance sonore a elle aussi profité du talent des développeurs. Encore une fois, nous voici plongés en plein milieu du Japon pour le plus grand plaisir de nos tympans. Les musiques viennent appuyer l’action en passant d’un air traditionnel lors de nos explorations à une rythmique bien plus rock’n roll lors des affrontements avec les boss. On se laisse facilement envoûter et je me suis surpris plusieurs fois à juste attendre pour en profiter.


GetsuFumaDen: Undying Moon arrive à échapper à l’écueil de la redite et du déjà vu grâce à un univers à l’ambiance très marquée et un gameplay plus posé que dans des productions équivalentes. Même si l’histoire reste anecdotique, on se délecte des directions artistique et sonore à tomber par terre. Si le gameplay peut paraître lourd et rigide lors des premiers runs, le plaisir va croissant au fur et à mesure des parties et tout devient plus simple avec les premières upgrade. Le titre devrait néanmoins vous tenir en haleine un peu plus de quinze d’heures. On regrettera la perte de lisibilité en mode portable sur Switch et je conseille vivement de ne jouer qu’en mode docké afin d’en profiter comme il se doit.

Ce test de GetsuFumaDen: Undying Moon sur Nintendo Switch a été réalisé à partir d’une version offerte par l’éditeur.


EN BREF

Les +

  • Une ambiance sonore et visuelle superbe
  • Un gameplay posé
  • Les boss… gigantesques !
  • La quantité d’armes disponibles
  • Jouer en mode docké sinon rien !

Les –

  • Une histoire trop anecdotique
  • La lisibilité en mode portable
  • Les sauts parfois trop capricieux

Galerie d’images

Summary
Review Date
Reviewed Item
etsuFumaDen: Undying Moon
Author Rating
41star1star1star1stargray
Software Name
etsuFumaDen: Undying Moon
Software Name
Nintendo Switch
Software Category
Video Games