Jeux VidéosTests

Test : Grimvalor

Caractéristiques du jeu

  • Catégorie(s) : Aventure, Action, RPG, Plateformes
  •  Editeur(s) : Direlight
  • Développeurs(s) : Direlight
  •  Voix : NA
  • Sous-Titres : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Japonais, Portugais, Russe, Chinois
  • Date de sortie : 07/04/2020
  • Joueur(s) : 1
  • Taille : 1Go
  • Classe d’âge : 12 ans

Bientôt 2 ans après sa sortie sur mobile, Grimvalor s’offre un portage sur la console hybride de Nintendo. À l’occasion, le jeu obtient des contrôles adaptés au support ainsi qu’un nouveau mode NG+ ! Le titre conserve t-il ses atouts en passant sur ce  support ? La réponse, juste en-dessous ! 

L’histoire se déroule dans le royaume oublié de Vallaris. Des forces inquiétantes y sévissent et vous êtes en charge de trouver le roi Valor au destin funeste. Cette quête, vous l’entamez seul, aux commandes d’un guerrier dont l’unique personnalisation sera le genre. Sur votre chemin, vous croiserez quelques âmes errantes qui vous viendront en aide ou vous en demanderont. Néanmoins, la majorité du temps, vous serez seul face à l’adversité.

Le titre se découpe en cinq actes qui eux-même sont divisés en plusieurs salles à la taille variable. Comme dans tout Metroidvania, vous êtes amenés à tomber sur des embranchements, faire des aller-retour pour débloquer de nouveaux passages grâce à des pouvoirs rapidement acquis. Heureusement, l’agilité et la réactivité de votre personnage rendra ces déplacements agréables et on enchaîne les zones sans véritable interruption. 

Si vous débutez l’aventure avec une épée, d’autres armes telles que des haches et des gants viennent étoffer la panoplie d’ustensiles efficaces pour éliminer les hordes malfaisantes.

Pour donner plus d’utilité à tout cet équipement, le jeu intègre un système d’attaque légère et attaque chargée. Il vous faudra ainsi choisir quelle arme équiper pour l’une ou l’autre, sachant que l’attaque chargée est bien plus puissante mais consomme de l’énergie de l’âme. Avec les trois types d’armes disponibles, il est aisé de trouver rapidement la combinaison qui nous convient le mieux.

Mais que ne serait l’arme sans le porteur ! En éliminant vos ennemis, vous récupérez des Soul shards, la monnaie qui permet de monter de niveau. Mais attention, cette même monnaie peut également être utilisée en boutique, ce qui rend parfois le choix plus ardu. Gagner en puissance ou acheter un objet de soin ou un accessoire, tel est le choix récurrent. Néanmoins, il est facile de gagner des sous pour tout débloquer. Chaque montée de niveau s’accompagne de la répartition de trois statistiques parmi les quatre principales. Encore une fois, le jeu se veut sympathique et permettra même de réinitialiser ses points si jamais vous regrettez votre répartition actuelle.

Pendant vos pérégrinations, vous passerez par différents paysages. On regrettera que la majorité des décors restent des ruines sans réelle identité. Heureusement, certaines zones viennent par moment casser cette routine. La construction des niveaux varie d’ailleurs souvent. Tantôt très vertical, tantôt dans la longueur, l’exploration gagne en intérêt d’autant plus que dans chaque zone, des trésors cachés sont à trouver.  C’est là qu’il faut tirer parti de toutes ses capacités, en privilégiant le dash ou la course sur les murs pour atteindre des emplacements dissimulés.

Histoire de pimenter l’exploration, de petites mécaniques viennent également casser la monotonie.

  • D’une part, il vous arrivera d’être pris en chasse par un mini-boss et il faudra le vaincre sans quoi, vous serez face à des hordes d’ennemis réapparaissant de manière ininterrompue.
  • D’autre part, des phases de plateformes, loin d’être insurmontables, vous demanderont un minimum d’agilité afin d’en voir le bout.

Et n’oublions pas ces combats de boss qui ponctuent les fins d’acte. Si les trois premiers se parcourent sans encombre, le pic de difficulté est soudain à partir du quatrième et reste constant jusqu’à la fin de l’aventure. “Vous êtes mort”. Ce message reviendra très souvent. Mais rassurez-vous, pas de punition à la Soul, en mourant, vous conservez toutes vos possessions.

Galerie D'images

Grimvalor est une aventure qui se vit sans prise de tête. Dix bonnes heures qui passent à toute vitesse à hacher menu des ennemis et gagner en puissance avec de nouvelles armes et accessoires. Le jeu incite à l’exploration en récompensant le joueur à chaque trouvaille. Les mécaniques de jeu se veulent simples et la prise en main est quasi immédiate. De plus, un new game + vient étoffer l’expérience et la difficulté. En somme, il s’agit là du portage d’un jeu qui avait déjà fait ses preuves sur mobile et qui fera le bonheur de ceux qui le découvriront sur Nintendo Switch

Ce test a été réalisé à partir d’une version offerte par l’éditeur.

En bref

Avantages

  • La prise en main instantanée
  • Un personnage agile qui tranche les ennemis à la pelle
  • L’exploration toujours récompensée…

Défauts

  • Peu d’armes avec lesquelles jongler
  • Les décors assez répétitifs qui auraient gagné en diversité
  • … mais c’est parfois sacrément bien caché !
  • La traduction partielle qui conserve les termes anglais
Notre Note :
4/5