Jeux VidéosTests

Test : Potion Permit sur Switch

Caractéristiques du jeu

  • Sous-Titres : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Coréen, Portugais, Russe, Chinois
  • Date de sortie : 22/09/2022
  • Joueur(s) : 1
  • Classe d’âge : PEGI 12

Ce test de Potion Permit sur Nintendo Switch a été réalisé sur une partie complète de 20 heures.


Vous incarnez un apothicaire, fraichement dépêché depuis la capitale pour venir soigner la fille du maire de la petite ville de Moonbury. Le soigneur du coin n’aillant trouvé de remède, vous êtes le dernier espoir de cette petite famille. Malheureusement, en arrivant, force est de constater que vous allez devoir mériter la confiance des gens, particulièrement méfiants des personnes venant de la capitale. Pour cause, vos prédécesseurs qui ont malmené la faune et la flore de l’île par leurs expériences. C’est donc seul que vous devez faire vos preuves pour vous faire une place à Moonbury.


Moonbury, petit coin paradisiaque ?

À la manière d’un Harvest Moon, ou de Stardew Valley, Potion Permit est un jeu d’action et de gestion. Vous évoluez dans un petit village dont vous connaitrez rapidement tous les recoins par coeur. En effet, l’heure tourne, les habitants ont une petite routine, les boutiques ont des horaires et des jours de fermeture, donc si vous arrivez une seule minute en retard, vous trouverez rideau baissé. Heureusement, cela n’a aucune incidence. Car hormis les habitants à soigner (nous y reviendrons plus tard), il n’y a pas de notion de temps sur la durée, de saison ou même de météo. À Moonbury, nous avons toujours du beau temps et les températures restent les mêmes, ce qui donne l’impression d’une semaine recommençant éternellement.

Mais comment allons-nous occuper nos journées ? Il ne s’agit pas ici de vous occuper d’une ferme, le coeur du sujet reste les habitants. En parlant quotidiennement avec chacun d’entre eux ou en leur donnant des cadeaux, la confiance augmentera progressivement jusqu’à arriver à un palier où il faudra réaliser une quête pour le personnage. Et étonnamment, la trentaine d’habitants proposent des histoires variées certaines plus touchantes que d’autres. Ce qui pêchera hélas toujours c’est la quantité d’actions vraiment limitée. Pour réaliser une quête, vous allez soit parler à quelqu’un, donner X matériaux et puis c’est tout en fait !

Devenez le médecin généraliste de Moonbury

Trêve de bavardage, vous devez vous rendre utile. Et quoi de mieux que de faire de l’alchimie ! En effet, vous êtes apothicaire et vous disposez de nombreuses connaissances sur la réalisation de diverses potions qui peuvent soigner des maux. D’ailleurs, juste à côté de chez vous, une clinique délabrée est à disposition et les patients ne manqueront pas de s’y entasser régulièrement. À ce moment là, l’habitant malade sera bloqué dans le lit donc impossible d’interagir avec (le drame quand il s’agit de Coeur d’opale, la forgeronne) avant de la soigner. Retroussez vos manches, et place au diagnostic !

Le process est toujours le même. Le patient vous cite les emplacements où il a mal et vous devez passez le curseur à cet endroit. À part si vous avez des difficultés à trouver votre genou droit, disons que cela ne sera pas bien compliqué. À partir de là, il faut faire le diagnostic de chaque emplacement douloureux, et ce, sous la forme d’un mini-jeu. Jeu de rythme, éviter des obstacles ou jeu de mémoire, les mini-jeux ne dépassent pas le nombre de trois et une fois réussis, vous avez en tête le remède idéal !

Atelier Potion Permit

C’est là l’aspect qui nous a le plus plu : l’alchimie. Chaque recette est composée d’une grille que vous devez remplir avec les ingrédients aux formes de bloc de Tetris. La difficulté principale sera de trouver la combinaison qui complète toutes les cases et ceux avec une quantité limité d’ingrédients. En effet, votre chaudron qui est améliorable régulièrement, ne peux accueillir qu’un nombre maximal de produits, une manière de découper la progression et de la faire évoluer en parallèle de l’exploration. Si les premières potions seront faciles à réaliser, certaines demandent un peu de réflexion avec les moyens disponibles.

Et, heureusement, après avoir réalisé cinq fois la même potion, vous pouvez enregistrer la configuration utilisée et ainsi vous épargner de refaire le Tetris à chaque fois. Maintenant, voyons où récupérer tous ces ingrédients.

L’île aux trois biomes

Potion Permit fait dans la simplicité. L’aventure est découpée en trois biomes que vous devrez débloquer progressivement en amassant des ressources. Si tout ce que vous trouvez est un ingrédient (menthe, champignon, jasmin), trois ressources principales vous sont indispensables : l’or, la pierre et le bois. Et on touche là un des problèmes. Lorsque vous n’aurez pas de quêtes particulières, l’unique manière de progresser jusqu’au prochain biome, sera d’accumuler une quantité suffisante de ces ressources.

Ne pensez pas réussir à faire ça toute la journée, la jauge d’énergie est bien là pour vous rappeler qu’il faut aller dormir. Ça ou bien le fait que votre personnage s’évanouit à 2h du matin si vous n’êtes toujours pas couchés (c’est mal de faire des nuits blanches). Lors de notre test, nous sommes rapidement tombé dans une routine farming/bains publiques (pour recharger l’énergie)/farming/dodo. Ces ressources sont également là pour améliorer vos outils à la forge, ou encore pour agrandir votre maison et réparer la clinique à l’état désastreux. Tout cela à augmenter demande un temps fou de coupage de bois et même en arrivant à la fin du jeu, nous n’avions touché à l’amélioration des bâtiments qu’une seule fois avant de nous concentrer sur les outils qui rendent le farming bien plus rapide.

Problèmes dans la matrice

Tout au long de notre session de jeu, nous avons rencontré de nombreux bugs. Tous étaient résolus d’un redémarrage du jeu mais c’est là perdre une journée (in-game) car la sauvegarde ne se fait qu’au moment d’aller au lit. On peut penser à des freezes en pêchant ou en parlant à notre chien, des éléments de décors qui ne s’affichent pas. Nous mettrons à jour notre article suite au patch day one prévu, en espérant qu’il règle ces quelques soucis pour la meilleure expérience de jeu possible.


Potion Permit est un jeu d’aventure et de gestion qui propose un cadre sympathique. Hélas, l’ensemble manque de variété, que ce soit au niveau de la quantité des biomes ou des activités disponibles. Très rapidement, on réalise toujours les mêmes actions, que ce soit chercher des matériaux, soigner des patients avec des mini-jeux trop simples. La ville ne changeant jamais, tout comme la météo, on a réellement l’impression de vivre la même journée continuellement. Ce qui motive finalement le plus, ce sont les différents habitants qui ont tous une histoire à raconter ainsi que les petits casse-têtes de préparation de potions.

Ce test de Potion Permit sur Nintendo Switch a été réalisé à partir d’une version offerte par l’éditeur.


EN BREF

Les +

  • Les casse-têtes de fabrication de potion
  • Des personnages variés avec lesquels interagir
  • Des quêtes de personnage agréables à suivre

Les –

  • Peu de biomes
  • Assez limité dans les actions
  • Les mini-jeux de diagnostic
  • On aurait aimé plus d’utilité à notre compagnon à quatre pattes

Galerie d’images

Summary
Review Date
Reviewed Item
Potion Permit
Author Rating
31star1star1stargraygray
Software Name
Potion Permit
Software Name
Nintendo Switch
Software Category
Video Games