Jeux VidéosTests

Test : Spacejacked sur Nintendo Switch

Caractéristiques du jeu

  • Catégorie(s) : Action, Arcad, Plateformes
  •  Editeur(s) : Ratalaika Games
  • Développeurs(s) : Rotten mage
  • Sous-Titres : Allemand, Anglais, Espagnol, Russe
  • Date de sortie : 12/06/2020
  • Joueur(s) : 1
  • Taille : 54 Mo
  • Classe d’âge :7

Aujourd’hui nous accueillons le test de Spacejacked sur Nintendo Switch. Il s’agit d’un tower-defense dans lequel vous incarnez Dave Paprovsky lors de sa première mission dans l’espace. À peine le temps de se familiariser avec ce nouvel environnement que des aliens viennent envahir le vaisseau et enlever plusieurs membres de l’équipage. C’est ainsi que débute une mission de sauvetage haletante, de quoi se mettre directement dans le bain. 

En terme de gameplay, nous avons affaire à un tower-defense couplé à de la plateforme. Votre but est sans surprise de protéger les réacteurs se situant dans les trois salles principales du vaisseau. Seulement, les ennemis ne vont pas attendre sagement que vous arriviez pour daigner apparaitre. Dave va devoir se téléporter de pièce en pièce pour gérer les différentes vagues.

Pour se défendre, notre brave gaillard dispose d’un blaster aux dégâts corrects mais qui a tendance à surchauffer s’il est utilisé trop longtemps. Dans sa panoplie, nous trouvons également une combinaison de gravité qui permet de marcher sur le plafond si besoin. Et enfin, dernier atout et pas des moindres, les tourelles.

Ces dernières peuvent être construites à des emplacements fixes dans chaque salle. Le metal (la monnaie) ne coulant pas à foison, ce tower-defense demande un peu de réflexion. Quel emplacement est idéal pour une tourelle ? Quelle salle a le plus besoin de protection ? Chaque pièce ayant une disposition différente, vous allez devoir gérer de front trois lieux susceptibles d’être attaqués.

Nous pouvons distinguer trois types de tourelle : celles à tir rapide au débit ininterrompu, les tourelles lasers qui provoquent de lourd dégât à une fréquence moindre et les tourelles de stase qui ralentissent les mouvements ennemis. De plus, chacune d’entre elles peut être améliorée jusqu’à deux fois et, détail important, à la revente vous êtes remboursé de la totalité de vos dépenses.

Ainsi, si lors d’une vague d’aliens, une salle se trouve en sous-effectif, vous pouvez aller chercher de la monnaie en vendant des tourelles dans une pièce épargnée, pour vous défendre au mieux.

Les ennemis, il y en a de toute sorte. Des petits rapides, des gros sacs à PV ou encore des fourbes qui vont venir casser vos constructions. Dans son mode histoire, le jeu monte progressivement en intensité sans jamais mettre brutalement le joueur en difficulté. Rassurez vous, chacun est introduit au fur et à mesure, vous laissant le temps de vous familiariser avec chaque menace.

Le mode histoire est découpé en plusieurs chapitres, chacun constituant un affrontement. Au terme d’un assaut, vous aurez le loisir de vous promenez sur votre vaisseau pour construire au calme les défenses contre les futures menaces. De plus, en sauvant des membres de l’équipage, vous débloquez de nouvelles fonctionnalités comme un mini jeu permettant de récupérer un peu de métal, ou encore des améliorations pour votre fidèle blaster. Ainsi, en plus d’être le terrain de combat, votre véhicule spatial constitue également le hub principal. 

En plus de l’histoire, Spacejacked dispose également d’un mode sans fin et d’un mode challenge qui vous mettra à l’épreuve dans des situations variées.

Galerie D'images

Spacejacked est un jeu à la prise en main quasi immédiate. Les mission s’enchainent sans frustration et les mécaniques sont simples et efficaces. Étonnamment, l’aventure spatiale réserve quelques surprises dans son déroulement, si bien que les petites heures passées à tirer sur des aliens s’écoulent en un clin d’oeil

Ce test Switch de Spacejacked a été réalisé à partir d’une version offerte par l’éditeur.

En bref

Avantages

  • Facile à prendre en main
  • Jongler entre les salles, une vraie gymnastique !
  • Le gameplay qui évolue avec le scénario

Défauts

  • Pas assez de tourelles
  • On aurait aimé l’histoire un peu plus longue
  • Du pixel art assez peu détaillé
Notre Note :
3/5