Jeux VidéosTests

Test Switch : Concept Destruction

Caractéristiques du jeu

  • Catégorie(s) : Course/Action/Arcade
  • Editeur(s) : Ratalaika Games S.L.
  • Développeurs(s) : Thinice
  • Voix : N/A
  • Sous-Titres : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Japonais, Russe
  • Date de sortie : 22 Mai 2020
  • Joueur(s) : 1-2
  • Taille : 304 Mo
  • Classe d’âge : 7

Quand j’étais petit, je me rappelle d’avoir entièrement vidé le bac papier d’une imprimante et la moitié d’un bloc de post-it. Avec, je m’étais fait une gigantesque armée d’avions et de bateaux en papier. Je les décorais avec des feutres après les avoir soigneusement pliés. Je contemplais mon oeuvre, s’étalant devant moi, une quinzaine de bateaux, une trentaine de plus gros, autant d’avions petits et grands. Puis arrivait le moment le plus jouissif, celui qui rendait absurde l’application avec laquelle j’avais créé tout ça : LA GUERRE. Les avions volaient et tiraient, tacatacatac, les bateaux tiraient sur les avions ou sur les autres bateaux, et tout ce beau monde se détruisait. Je hurlais, je déchirais du papier, ça volait de partout. En général, ma mère alertée par le bruit venait, me demandait “Mais qu’est-ce que c’est que ça ?” en voyant du papier de partout, puis comprenait que l’imprimante n’avait plus de feuilles disponibles et le reste se terminait dans les larmes et autres “j’ai pas fait exprès”. Malgré l’engueulade monumentale, j’avais adoré ce jeu de destruction inoffensif où un banal bout de papier ou de carton devenait un bijou de technologie. Concept Destruction m’a rappelé ces heures joyeuses, et rien que pour ça, il vaut le coup. 

Le pitch de départ est très simple : vous êtes un designer de concept-car. Ces voitures, très chères à produire ne peuvent pas toutes passer d’un croquis à un véritable véhicule, aussi la sélection se fait sur la sécurité. Alors, le concepteur que vous êtes va faire des petits modèles en carton de ces voitures, y implanter une petite batterie et un système de télécommande, mettre tout ça dans des arènes sur son bureau et la dernière à tenir encore debout aura le privilège de “partir en prod’ ” comme on dit dans le milieu. Ce prétexte tient sur deux lignes, mais permet très simplement d’installer une ambiance et d’expliquer l’univers de Concept Destruction. Concrètement, vous allez devoir piloter des petites voitures et détruire tout ce qui bouge en essayant de survivre. Imaginez un mélange entre Destruction Derby, Yoshi’s Crafted World et Chibi Robot

La direction artistique est assez mignonne. Adoptant un style réaliste, les environnements oscillent entre décors en carton décoré et objets grandeur nature. On a ainsi un stade de football américain avec une canette de boisson au cola (qui n’a rien à voir avec une quelconque marque existante) au centre, des cartons de pizza, un Stonehenge avec un tremplin au milieu ou encore une Plaza digne des plus beaux paysages d’Europe. Le fond du décor, un bureau où trône un prototype sous une bâche, nous rappelle que nous ne sommes que des miniatures et cette diversité d’échelle rajoute au côté mignon et un peu bête de la situation. Petite touche appréciable : le développeur du jeu a soigné le trait jusqu’à cacher divers détails amusants : une canette aux ingrédients métaphysiques, des pizzas aux suppléments douteux ou encore des post-its gribouillés. On est dans un jeu qui ne se prend pas au sérieux et ça fait du bien. 

Le gameplay du jeu est assez brut. Une accélération, un frein à main, un boost et un frein/marche arrière. Le souci étant que chaque voiture n’offre pas les mêmes qualités. Certaines vont être rapides, mais très fragiles, d’autres solides mais avec la maniabilité d’un Gérard Depardieu en fin de soirée. Si bien que vous n’allez pas jouer de la même façon selon le modèle choisi. Serez-vous la grosse brute tranquille qui écrase tout lentement, le petit lâche qui fuit et se cache ou la voiture équilibrée qui va à la fois taper les faibles déjà amochés ou fuir les bolides trop agressifs ? 

La variété offerte tombe malheureusement à chaque fois sur le même écueil : chaque choc contre un ennemi va aussi abîmer votre voiture, et si vous souhaitez marquer des points, la fin de chaque round va plus ressembler à une sorte de conduite d’esquive pour rester en vie jusqu’à la fin du chrono. Il n’y a pas moyen de réparer sa voiture, même en récupérant la batterie des prototypes tombés au combat, rien, si ce n’est la recharge de votre propre batterie qui alimente le boost (et qui n’aura pas le temps de se vider entièrement). Des petits bonus augmentant la maniabilité temporairement ou offrant une invincibilité aurait été un plus bienvenu qui aurait permis d’enchaîner les parties avec moins de lassitude. 

Les bugs de collision vont aussi être une bonne source de sel. C’est dommage qu’un jeu basé sur les chocs entre voitures devienne 90% du temps une course contre la montre entre le compte à rebours vous sommant de vous déplacer, et vous qui triturez votre manette afin de décoller la voiture du mur sans comprendre pourquoi elle patine à ce point.

Si débloquer des véhicules peut être un peu redondant (puisqu’il faut faire un certain nombre de points en un championnat) avec des épreuves qui sont toujours les mêmes et dans le même ordre ; le soft offre tout de même un contenu très honnête. Vous avez donc un mode championnat (où il faut remporter 8 épreuves d’affilée avec une même voiture), un mode “partie rapide” où vous choisissez vos paramètres (avec le choix entre une partie classique, un mode survie plus dur et un mode tourisme pour gentiment découvrir chaque lieu), un multijoueur local (2 joueurs maximum) et les options où vous pourrez régler la durée des rounds, etc…

Galerie D'images

Pour 4,99 €, Concept Destruction offre un “jeu de soirée pizza” très sympathique. La bonhomie du développeur et l’affection avec laquelle il a créé son jeu se ressent dans chaque petit détail écrit, chaque modélisation de voiture, chaque trace de feutre imitée. Non, ce n’est pas le jeu de l’année, mais pour le prix, c’est une petite expérience rigolote qui donne le sourire et rappelle ces instants absurdes où un bête morceau de carton nous amuse pendant une heure ou deux.

 

Ce Test Switch de Concept Destruction a été réalisé à partir d’une version offerte par l’éditeur.

En bref

Avantages

  • Un principe simple mais efficace
  • La même débilité jouissive qu’un Destruction Derby
  • Les petits easter eggs dans le décor
  • La direction artistique mignonne comme tout
  • L’assurance de passer un moment sympathique
  • Des pizzas au serpent

Défauts

  • Un peu trop redondant, ne vous occupera pas des heures et des heures
  • Les contrôles très rugueux à prendre en main
  • La bande-son tourne autour de trois chansons
  • Dommage que le multijoueur soit uniquement local et limité à 2 joueurs
  • Des pizzas au serpent
Notre Note :
3.5/5