Jeux VidéosTests

Test Switch : Jump King

Caractéristiques du jeu

  • Catégorie(s) : Aventure/Plateformes
  • Editeur(s) : Ukiyo Publishing
  • Développeurs(s) : Nexile
  • Voix : N/A
  • Sous-Titres :Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Portugais, Russe, Chinois
  • Date de sortie : 09 Juin 2020
  • Joueur(s) : 1
  • Taille : 1660 Mb
  • Classe d’âge : 3

Sisyphe est un personnage de la mythologie grecque. Fils d’Éole et d’Énarété, il est surtout connu pour le châtiment auquel il fut condamné : pousser un rocher jusqu’en haut d’une montagne, rocher qui sitôt arrivé au sommet dégringole jusqu’au pied de la pente. Chaque jour, le supplice recommence, obligeant Sisyphe à pousser son rocher jusqu’au sommet de la colline, et ainsi de suite… De cette histoire, est née la célèbre expression qui, je pense, résume le mieux mes sentiments face à Jump King : “NONONONONON ROGNTUDJÛ PAS ENCORE”.

Jump King, développé par les Suédois de chez Nexile et publié sur Nintendo Switch par Ukiyo Publishing, vous met dans la peau d’un chevalier. Vous démarrez votre aventure avec ce postulat on ne peut plus classique “There’s a smoking hot babe at the top“. Si encore une fois la femme est uniquement une récompense et que l’on peut un peu se désoler de ce trope en 2020, on se rend très vite compte que ce n’est pas le fait de l’atteindre qui va nous pousser à reprendre la manette à chaque partie.  À l’instar d’un Getting Over It with Bennett Foddy, le jeu fait partie de ces titres au gameplay simple, où les mécaniques ne sont pas tant les inputs que le mental du joueur. 

Vous démarrez dans une forêt, près d’un petit campement. Un feu de camp, une tente, un vieux qui bave : le cadre parfait pour le début d’une grande aventure. Le bruit des oiseaux accompagne votre réveil et le vieillard commence à raconter sa vie. Le joueur aguerri que je suis tripote tous les boutons afin de déceler les actions possibles. Déplacement gauche droite, et un saut qu’il est possible de charger tout en choisissant de le faire sur place ou latéralement. Bon, tandis que Pépé le Ramollo continue de me parler, je comprends qu’il va falloir sortir de la fosse. Je prépare mon saut, tacle le joystick vers la gauche et vois mon chevalier bondir avec la grâce d’une antilope dansant au crépuscule de sa vie. L’armure se tend, les muscles en extension, le héros que j’incarne entame un décollage formidable. J’imagine le vieux lever ses yeux admiratifs sur l’acier luisant qui part dans les cieux vers un destin meilleur. Puis, notre chevalier se prend le mur et s’écrase au sol lamentablement… Et, très vite, on comprend dans quel engrenage on a joyeusement mis notre doigt. 

Si réussir est votre but, il vous faudra de la patience, un mental d’acier et une bonne compréhension de la physique du jeu qui ne s’acquiert que par la répétition et l’entraînement. Je n’ai à l’heure qu’il est toujours pas réussi à atteindre le sommet. En tant que bon journaliste jeu vidéo, j’ai rendu hommage à Dean Takahashi en échouant lamentablement à de multiples reprises. Et n’ai pu donc faire de captures que des endroits que j’ai atteint au prix d’efforts immenses. Sachez que je n’abandonne évidemment pas, viser la lune, ça ne me fait pas peur. Si un jour le sommet est mien, cet article sera mis à jour.  Chaque saut est la conséquence de vos actions, et cette simple boucle de gameplay est celle qui met en marche la machine de votre motivation : vous savez que le jeu n’est pas injuste, vous êtes simplement nul au jeu. Car en effet, il n’y a pas besoin de réflexes incroyables, de calculs de statistiques compliqués, ni d’un apprentissage des patterns de vos ennemis. Il n’y a qu’une dimension : votre esprit. Aucune information ne vous sera donnée quant à la puissance de votre détente, aucun indicateur de rebond possible. Il n’y a que vous et votre expérience.

Chaque tableau est une succession de plateformes qu’il faudra gravir. Chaque saut peut vous mener au firmament ou bien vous ramener au début si vous faites une mauvaise chute. D’où la goutte de sueur qui perle dès que vous osez enfin appuyer sur le bouton. Et vous ne pourrez vous en prendre qu’à vous-même en cas d’échec… Les graphismes se parent d’un pixel art simple, mais qui laisse place au développement cognitif de nos facultés vidéo-ludiques et la musique chevaleresque laisse place à un sound design rétro qui poussera le joueur à se retrancher aux origines du monde et donc aux prémices de l’Humanité elle-même. Les quelques créatures rencontrées çà et là ne seront qu’autant de rappel de votre solitude face à la Mort. Quant aux dialogues, rares mais drôles, ils bénéficient d’une traduction en français plus que correcte et ajoutent à la légèreté nécessaire d’un tel jeu.

 Une fois que vous aurez atteint le sommet (non je ne suis pas envieux) il ne vous restera plus qu’à tenter le New Babe + qui ajoute de nouveaux mondes, de nouvelles difficultés, un nouveau challenge. Il est dit que ceux qui réussissent le jeu de base et ses extensions atteignent le nirvana et sont fait Président de la République, avis aux amateurs.

Galerie D'images

Véritable expérience métaphysique explorant les limites de l’obstination humaine, Jump King se présente à nous dans le plus simple appareil : deux actions possibles, une princesse à sauver ; rien de plus qu’un Super Mario au final. Mais tant d’enseignements philosophiques à découvrir sur nous-même. Comment se dépasser et atteindre les limites de notre corps ? Oubliez Jean-Paul Sartre, Camus, Platon, Aristote ou même Afida Turner : la réponse se trouve dans ce petit soft. 

Je me sens honteux de n’avoir pas réussi à trouver le chemin de la Vérité, mais je ne peux me résigner. J’y passerai ma vie s’il le faut, mais un jour, je crierai victoire. 

Ce Test Switch de Jump King a été réalisé à partir d’une version offerte par l’éditeur.

En bref

Avantages

  • Très simple à prendre en main
  • Une direction artistique mignonne
  • Une bande-son franchement belle
  • Rend accro plus vite qu’un fix d’héroïne
  • Sévère mais juste
  • Ne se prend pas au sérieux

Défauts

  • Demande une bonne condition physique et mentale
  • Vous fera casser deux ou trois manettes
  • Un chevalier qui a pour but une nana canon… 2020 les gars…..
  •  Perd de l’intérêt si on n’est pas un streameur Twitch qui se fait insulter par son chat
Notre Note :
4/5