Jeux VidéosTests

Test Switch: Little Town Hero

Caractéristiques du jeu

  • Catégorie(s) : RPG/Tour par tour
  • Editeur(s) : Game Freak Inc.
  • Développeurs(s) : Game Freak Inc.
  • Voix : N/A
  • Sous-Titres : Anglais, Japonais
  • Date de sortie : 16 Octobre 2019
  • Joueur(s) : 1
  • Taille : 2741,00 MB
  • Classe d’âge : 7

Il était une fois, un petit village dont la seule issue possible était une imposante forteresse. Un magnifique édifice fortifié garant de la paix et la prospérité de ses habitants, mais aussi qui les rendait captifs. Si tous les villageois acceptaient sans trop y réfléchir cet état de fait, un jeune garçon, lui, n’était pas fait de ce bois-là et était bien décidé à découvrir le vaste monde qui s’étendait par delà les murs du château. C’est pourquoi avec l’aide d’un camarade, il avait imaginé un petit stratagème pour tromper la vigilance des gardes et ainsi pouvoir passer les imposantes portes synonymes de liberté. Un petit tour bien innocent qui va pourtant avoir pour conséquence l’apparition mystérieuse de monstres dans le village…

Si le nom de Game Freak Inc. ne vous dit rien, c’est que nous n’avons plus rien à nous dire et vous pouvez alors passer à autre chose. En effet, ce studio mythique est à l’origine de l’une des sagas vidéoludiques les plus importantes de ces dernières années, à savoir Pokémon. C’est pourquoi lorsque ses développeurs nous proposent un nouveau titre, c’est toujours un mélange d’excitation et d’appréhension qui s’empare des fans. Une crainte aussi légitime que justifiée dans le cas qui nous intéresse ici. 

Si Little Town Hero n’a clairement pas la prétention de faire oublier ses illustres prédécesseurs, il ne manque pourtant pas de bonnes idées. Tout commence par une ambiance visuelle bien sympathique et c’est peut-être en ce point que le soft ressemble le plus à Pokémon. Que ce soit dans le character design très “mignon tout plein” de ses personnages ou dans celui des monstres, la patte du studio est bien là, c’est indéniable. Même les décors, avec leurs grandes plaines, nous replongent dans l’univers des pocket monsters. Ajoutez à cela des couleurs chatoyantes et bien flashy et l’illusion est parfaite.
Au plaisir des yeux, vient s’ajouter une superbe bande-son composée par Toby Fox, à qui l’ont doit notamment celle d’Unterdale. Seul point négatif ici, un “doublage” à la Animal crossing des plus agaçants, il est parfois préférable de laisser parler la musique que d’ajouter des bruitages stressants. 

Qui dit RPG dit scénario, et c’est sûrement sur ce point que le studio Game Freak Inc. excelle. Encore une fois, Little Town Hero nous propose une histoire à la fois bourrée de twists et compréhensible par tous. Si les joueurs plus matures apprécieront le fait que les personnages aient une véritable personnalité (ainsi que les zones d’ombre qui vont avec), les plus jeunes s’amuseront des pitreries du jeune héros et de ses amis. Un quasi-sans-faute, même si nous aurions peut-être apprécié un déroulement moins prévisible, mais bon là il s’agit de chipotage. 

Tout ceci nous amène au nœud du problème : le gameplay. Et là, nous sommes colère ! Comment Game Freak Inc. a-t-il pu gâcher à ce point de si bonnes idées ? Tout commence par un concept de combat ultra original. Si à priori, Little Town Hero est un jeu en tour par tour classique, il n’en est en fait rien. La mécanique du jeu s’apparenterait plus à un jeu de cartes du style Magic, par exemple. Le héros dispose d’idées d’attaques représentées par des bulles (voir la photo ci-contre). Pour pouvoir transformer une idée en action, celui-ci doit utiliser des points d’énergie. Jusqu’ici tout va bien, sauf que vous démarrerez systématiquement les combats avec seulement trois points qui augmenteront au fil du combat pour atteindre le nombre de six. Il vous faudra donc choisir judicieusement vos premières idées sachant que celles-ci disposent d’un nombre de points de défense (chiffre bleu de la bulle) et d’attaque (chiffre rouge) limités. Chaque phase de combat se déroule en trois temps, il vous faudra donc résister aux assauts de vos ennemis trois fois de suite avant de voir vos points augmenter. Tant que votre idée a encore des points de défense, vous pourrez la réutiliser, la tactique est donc primordiale pour vaincre votre adversaire. 

Si ce système, sur le papier, a de quoi nous réjouir il montre très vite des failles qui le rendent pénible à jouer. Tout d’abord, la difficulté du jeu est vraiment élevée. En effet, une fois que votre adversaire a réussi à détruire toutes vos attaques, vous vous retrouverez à court d’idées (c’est le cas de le dire). Il vous faudra alors, pour les récupérer, dépenser des points durement gagner tout au long du match en contrant les attaques ennemies ou, si vous n’en avez plus, sacrifier un point de vie (sachant que vous n’en avez que trois). Un système qui devient frustrant lorsqu’au bout d’un combat d’une demi-heure contre un simple mouton, vous vous trouvez contraint de vous “suicider” en quelque sorte parce que vous êtes à court d’attaques. 

Enfin, nous terminerons par le point le plus négatif du jeu, son système d’exploration. Game Freak Inc. a décidé, afin de rallonger un peu sa sauce, d’ajouter des quêtes très répétitives. Un personnage A vous demande de retrouver un personnage B (que vous devrez chercher sur la map sans aucun repère), puis celui-ci vous transmet un message pour le A (qui peut avoir bougé entre temps, toujours sans prévenir) et ainsi de suite. Cela alourdit grandement l’expérience de jeu. À cela s’ajoute le fameux rival (le petit garnement sur la photo ci-dessus) si cher au studio. Un petit malin qui visiblement aime la castagne, puisqu’il vous défie à la moindre occasion. “Tu veux un indice ? Bas moi d’abord !”, “Tu veux que je t’accompagne? Bas moi d’abord”… Si bien, qu’au bout de quelques heures de jeu vous avez vécu le même affrontement au moins six fois de suite. Si ce n’est pas rébarbatif, ça…

Galerie D'images

Litte Town Hero est l’exemple type du jeu qui aurait du avoir tout pour lui, mais qui finalement tombe à plat. Reste quand même un scénario abouti et un système de jeu évolutif, car nous ne vous avons parlé ici que d’une partie des possibilités qui vous sont offertes. Dommage que des combats beaucoup trop longs et anecdotiques ne viennent gâcher la belle aventure qui nous était promise. 

Ce test Switch de Little Town Hero a été réalisé à partir d’une version offerte par l’éditeur.

En bref

Avantages

  • Des graphismes et une bande-son de qualités
  • Un scénario aux multiples rebondissements
  • Un système de jeu inédit pour du tour par tour
  • Un bestiaire bien pensé

Défauts

  • Des combats trop longs et une difficulté trop élevée
  • Un système d’exploration ennuyeux à souhait
  • Le petit morveux aux cheveux verts
Notre Note :
3/5