Jeux VidéosTests

Test Switch : Ministry of Broadcast

Caractéristiques du jeu

  • Catégorie(s) : Aventure, Action, Plateformes, Casse-tête
  • Editeur(s) : Ministry of Broadcast
  • Développeurs(s) : Ministry of Broadcast
  • Voix : Anglais
  • Sous-Titres : Anglais (12 autres langues à venir dans un futur patch)
  • Date de sortie : 30/04/2020
  • Joueur(s) : 1
  • Taille : 1350,00 Mo
  • Classe d’âge : 16+

Un jeu de plateformes et réflexion dystopique dans lequel il vous faudra tout sacrifier pour rejoindre votre famille de l’autre côté d’un immense mur, ça vous tente ? Promis, c’est plus drôle que ça en a l’air, et c’est ce qu’on va voir dès maintenant dans ce test de Ministry of Broadcast sur Nintendo Switch !

Construit au beau milieu du pays en une nuit, le Mur a pris tout le monde de court, séparant amis et familles. Bien que rappelant certains pans sombres de l’Histoire, le scénario est ici un peu différent. En effet, l’État propose un deal pour passer de l’autre côté : gagner à un jeu de télé-réalité qu’il organise.

 

Ni une ni deux, notre protagoniste se lance dans l’aventure ; dans un jeu où il peut tuer et mourir à tout instant. Mais qu’est-il prêt à sacrifier pour retrouver sa famille ? De dures journées attendent notre brave héros, qui devra affronter en plus de la difficulté des défis les surnoms peu flatteurs que lui attribuent ses camarades ; ou encore les remarques incessantes d’un corbeau qui ne manquera pas de commenter chacune de ses morts.

Ce scénario riche, traité sur un ton cynique et dévoilé au fil du jeu, est vraiment plaisant à suivre. D’autant plus que les dialogues très bien écrits et pleins de sarcasme poussent à l’exploration tout joueur ou joueuse qui souhaiterait n’en manquer aucun.

Le gameplay est, quant à lui, un mélange de genres : entre jeu d’adresse et puzzle morbide. Vous devrez sauter, courir, presser des interrupteurs ou bien pousser des caisses, mais surtout sacrifier des PNJ pour progresser dans l’arène sous le regard incessant des caméras. Pour les PNJ, mais surtout pour votre avatar, les façons de mourir ne manquent pas : chute, noyade ou servir de goûter à des piranhas, on aurait du mal à choisir la plus originale des défaites.

Certains passages proposent un vrai challenge, parfois presque aux aspects de die-and-retry. Ministry of Broadcast se montrera toutefois juste dans l’ensemble, et votre progression sera sauvegardée après chaque passage délicat. D’ailleurs, un patch à venir très prochainement doit ajouter un mode simplifié plus accessible.

La direction artistique du jeu se marie parfaitement avec le scénario. En effet, les décors et animations en pixel art aux palettes de couleurs toujours pertinentes correspondent tout à fait à l’ambiance du titre. Chaque jour qui passe in-game apporte son lot de surprises et ses nouveaux environnements ; ayant chacun leurs spécificités de gameplay. D’autre part, on constate le sens du détail des graphistes dans les affiches placardées un peu partout ; aux slogans mi-anxiogènes mi-ironiques (et qui donnent parfois de précieux conseils) ; ou bien au mouvement des caméras qui suivent notre héros.

Cerise sur le gâteau : la bande-son dont vous pouvez écouter un aperçu ici. Bien que l’on puisse la juger trop en retrait dans certaines parties du jeu, beaucoup de titres sortent du lot pour venir accentuer les passages marquants, et sont vraiment plaisants à écouter hors des sessions de jeu.

Galerie D'images

Un mélange de « 1984 d’Orwell avec la télé-réalité moderne », comme le disent ses développeurs, Ministry of Broadcast est une des bonnes surprises de cette année 2020. Cette expérience inattendue à l’esthétique proche de celle de Papers, Please traite de sujets graves sur un ton cynique, avec si peu de défauts qu’elle ne peut être qu’un coup de cœur. 

Ce test Switch de Ministry of Broadcast a été réalisé à partir d’une version offerte par l’éditeur.

En bref

Avantages

  • Le scénario très plaisant et son sarcasme omniprésent
  • Une fin percutante
  • Les graphismes parfaitement en adéquation avec l’univers du jeu
  • La bande son au top
  • Un patch très prometteur à venir

Défauts

  • L’emplacement de certains checkpoints est frustrant (Note: cet aspect devrait être amélioré dans le prochain patch)
Notre Note :
4.5/5