Jeux VidéosTests

Test : The Legend of Heroes – Trails of Cold Steel III sur Nintendo Switch

Caractéristiques du jeu

 

  • Catégorie(s) : Aventure, J-RPG, Action
  • Editeur(s)NIS America
  • Développeurs(s) : Falcom
  • Voix : Anglais/ Japonnais
  • Sous-Titres : Anglais, Français
  • Date de sortie : 30 juin 2020
  • Joueur(s) : 1
  • Taille : 7288,00 MB
  • Classe d’âge : 12+

La guerre civile d’Erebonia s’est achevée il y a un an et demi et Rean Schwarzer a été appelé pour tenir un poste d’instructeur dans la nouvelle structure du  Thors Branch Campus. Si dans un premier temps le jeune héros est très excité à l’idée de transmettre son savoir à une nouvelle génération, très vite il va commencer à déchanter. Entre des élèves peu enclins à servir l’empire et des collègues ayant des préjugés tenaces envers lui, quelque chose semble clocher dans cette nouvelle mouture de l’académie militaire qui l’avait formé.

Avant de parler gameplay, graphismes et musiques, il faut d’abord aborder le scénario de ce troisième opus de la saga Trails of Cold Steel. Premièrement, si vous n’aviez jamais entendu parler de ce RPG avant, pas de panique, car les dialogues du soft reprennent en détail les tenants et les aboutissants de la guerre civile qui frappa l’empire d’Erebonia. Un parti pris à double tranchant, puisque certes les néophytes ne sont pas déboussolés, mais cela alourdit grandement les premières heures de jeu. Pour exemple, sur nos quatre premières heures de test, nous avons dû avoir 30 min d’action au bas mot.

Mais que peut bien nous être raconté pendant plus de trois heures ? Eh bien, c’est là que l’équipe de Falcom étonne le plus. L’histoire de Trails of Cold Steel III, nous entraîne dans un univers à mi-chemin entre l’heroic fantasy et le steampunk. Nous y retrouvons donc de la magie, des mechas (appelés ici panzers) et une intrigue mélangeant complot et nekketsu. Rean va devoir enquêter sur les choses étranges qui se trament dans les hautes sphères du campus, tout en assurant  son statut d’instructeur. Le jeu propose donc une multitude de personnages hauts en couleur à commencer par les élèves de notre héros. En effet, nous découvrons de véritables protagonistes et non de simples faire valoir. Il y a Juna, une ancienne élève de l’académie de police d’une petite province annexée par l’empire et qui se méfie de ce fait de Rean. Kurt est quant à lui le descendant d’une grande lignée de nobles combattants, c’est pourquoi il passe son temps libre à s’entraîner afin d’être digne de son rang. Enfin, nous vous laissons découvrir pourquoi la petite Altina ressemble à une sorte de Chucky neurasthénique. Mais ce n’est pas tout, puisque vous allez croiser moult et moult personnages tous plus charismatiques les uns que les autres. 

Maintenant que les présentations sont faites, parlons un peu gameplay. Là aussi, les développeurs de chez Falcom nous proposent un soft très abouti. D’abord ce qui fait la force de Trails of cold III ce sont ces combats d’une nervosité assez rare pour ce genre de jeu. Face à vos adversaires, vous aurez le choix entre des coups basiques (aux effets tout aussi basiques), les crafts, des techniques de combat surpuissantes activées grâce à des orbes et enfin les super crafts. Ces dernières sont activables une fois par session de combat et donnent lieu à des cinématiques d’une grande beauté visuelle. 

Pourtant, le jeu est loin d’être aussi bourrin que l’on pourrait le croire puisque vous devrez gérer les liens qui unissent les personnages et ainsi créer des affinités de combat. Plus l’amitié qui uni deux combattants est grande plus ils se soutiendront mutuellement sur le champ de bataille. Cependant, ce n’est pas le seul point tactique du soft, car chaque personnage possède un “ordre de bravoure” que vous pourrez lancer ou annuler à n’importe quel moment pendant le combat. Des ordres qui vont modifier, de manière différente suivant le lanceur, les attaques de vos combattants. 

Qui dit J-RPG, dit forcément phases d’exploration. Alors là, les fanatiques des quêtes annexes vont être aux anges. Trails of Cold Steel III, de par son scénario, permet aux joueurs d’aider les habitants des cités que les protagonistes viennent “visiter”. C’est pourquoi vous devrez apprendre à pêcher (avec un système beaucoup plus ardu à maîtriser que dans un Animal Crossing, par exemple), à faire la cuisine, aller cueillir diverses plantes, jouer au reporter, etc. De quoi occuper les joueurs les plus exigeants pendant des heures. Puisque chaque mission annexe complétée va augmenter leur rang d’instructeur, les jusqu’au-boutistes ne sont pas près de lâcher le jeu. Le tout est appuyé par un système de map clair et vraiment simple à appréhender. À cela s’ajoute un petit jeu de carte à collectionner du style Magic the Gathering, des romans à lire pour approfondir le scénario et encore bien d’autres surprises.

Nous terminerons ce test par les graphismes et la musique du jeu. D’un point de vue visuel, Trails of Cold Steel III bénéficie de ce qu’il se fait de mieux sur notre petite console hybride. Des effets spéciaux en veux-tu en voilà et des personnages modélisés à la perfection. Le seul défaut vient du character design des monstres, peu inspiré à notre goût. Enfin, les musiques sont quant à elles assez inégales. Certains morceaux étant dignes des meilleurs Final Fantasy alors que d’autres sont tout juste passables. Par contre, les doublages (japonnais ou anglais) sont vraiment convaincants et participent grandement à l’ambiance du soft. 

Galerie D'images

Si les J-RPG pullulent sur la Switch, peu d’entre eux peuvent se targuer de valoir le détour. C’est pourquoi, lorsque l’on tient un soft comme Trails of Cold Steel III, il serait impensable de le laisser filer. Un jeu quasi parfait de son scénario jusqu’à sa réalisation et à la durée de vie très élevée. Un véritable must-have ! 

Ce Test de Legend of heroes – Trails of cold III sur Nintendo Switch a été réalisé à partir d’une version offerte par l’éditeur.

En bref

Avantages

  • Un scénario complexe et immersif
  • Des personnages charismatiques
  • Des quêtes annexes multiples et variées
  • Une durée de vie démente 

Défauts

  • Des musiques inégales
  • Des dialogues beaucoup trop présents dans les premières heures de jeu
Notre Note :
4/5